Editorial

Communiqué du Conseil de l'Ordre des avocats de Paris

Chronique

Mis à jour le 30.08.2017

Le Conseil de l’Ordre, lors de sa séance du mardi 29 août 2017, a examiné les demandes formulées à l’encontre de l’Ordre des avocats par Monsieur Jean-Louis Bessis. Ce dernier réclame aux avocats du barreau de Paris le paiement de la somme de près d’un million d’euros se décomposant comme suit :

  • 138.000 euros pour la rédaction d’un rapport de onze pages sur une proposition de mise en place d’une autorité de médiation ;
  • 330.000 euros pour avoir perdu la chance, à la suite du rejet de son rapport par le Conseil de l’Ordre, d’être nommé médiateur du barreau de Paris ;
  • 381.200 euros pour avoir entravé sa carrière de professeur des Universités et l’avoir « privé d’une évolution de carrière à laquelle il aurait eu droit par la promotion au grade de professeur de classe exceptionnelle » ;
  • 100.000 euros pour ne pas avoir recherché l’auteur de fausses accusations dont il aurait été l’objet fin 2012 ;
  • 30.000 euros au titre de l’article 700 du CPC pour ses frais d’avocat.

L’Ordre des avocats conteste devoir quelque somme que ce soit à Monsieur Jean-Louis Bessis. Le Conseil de l’Ordre rappelle que, lors de sa séance du 16 février 2016, il a rejeté le rapport de Monsieur Jean-Louis Bessis proposant la création d’un poste de médiateur, soumis à son approbation par Monsieur le bâtonnier Frédéric Sicard.

Le Conseil de l’Ordre, respectueux des principes essentiels, n’entend pas commenter ces procédures en cours.

Le Conseil de l’Ordre confirme Madame Emilie Vasseur et Monsieur Arnaud Gris, membres du Conseil de l’Ordre, comme référents dans le suivi des procédures en cours.

Le Conseil de l’Ordre ratifie la désignation de Monsieur Paul-Albert Iweins, ancien Bâtonnier de Paris, en qualité d’avocat pour la défense de l’Ordre des avocats.

Le Conseil de l’Ordre assure les avocats du barreau de Paris qu’il agira dans ces contentieux en toute indépendance pour la protection de leurs intérêts, comme il demeurera entièrement mobilisé face aux défis qui se posent à la profession.