Article

In memoriam Gisèle Halimi

Mis à jour le 29.07.2020

Gisèle Halimi vient de nous quitter et nous nous inclinons respectueusement.

giselehalimi1.jpg

Nous ressentons d’ores et déjà le vide immense laissé par son départ.

Car nous nous savons infiniment petits face à la grandeur de son engagement et nous savons combien il nous sera difficile de reprendre le flambeau de ses luttes.

Elle incarnait l’avocate engagée tant elle avait réussi tout au long de sa vie à conjuguer ses combats juridiques et ses engagements militants dans la plus parfaite harmonie.

Au moment de s’éteindre, la brillante consœur que tous les avocats admiraient, la parlementaire intransigeante, la militante infatigable de la cause des femmes était restée fidèle à la petite fille de sang-mêlé de La Goulette qui avait éprouvé dans sa chair le racisme et l’humiliation.

Toute sa vie fut une remarquable leçon d’indépendance et de courage.
Ce courage qui la poussa toujours vers les causes les plus ardues et la détourna du confort et de la facilité.

Gisèle Halimi était une défricheuse. Militante et avocate de la décolonisation, au Vietnam et au Maghreb, des combats des femmes pour leur émancipation, notamment lors du fameux procès de Bobigny où la France entière la découvrit, elle aura de tout temps ouvert la voie. Le sillon qu’elle ne cessait de creuser avec abnégation ne va pas se refermer ainsi.

Partout, des femmes et des hommes de conviction vont continuer à porter les combats qui furent les siens. Son œuvre continuera à avancer, notamment à l’Ordre, où nous n’aurons de cesse de ferrailler pour qu’une réelle égalité émerge enfin au sein de notre profession.

Gisèle Halimi avait su faire vivre la promesse de notre serment comme personne. Celle qui doit pousser chaque avocat à œuvrer à un monde meilleur.
Le Barreau de Paris se souvient d’une consœur exemplaire, toujours disponible pour son Ordre et dont l’engagement pour une société plus juste sera toujours une source d’inspiration permanente pour tous les avocats.