Article

Le bâtonnier de Paris et la vice-bâtonnière se mobilisent contre la réforme des retraites

Mis à jour le 12.02.2020

Alors que l’examen du projet de loi Retraites a débuté à l’Assemblée nationale le 3 février, le bâtonnier de Paris Olivier Cousi et la vice-bâtonnière Nathalie Roret se mobilisent pour porter la voix et les revendications des avocats parisiens.

bat_vb_manif.jpg

Le bâtonnier de Paris a ainsi participé aux négociations avec le Premier ministre Édouard Philippe et la Chancellerie sur les articles du projet de loi Retraites qui concernent les avocats. Face au refus du Gouvernement d’écouter la profession et de prendre en compte ses inquiétudes, le barreau de Paris a décidé de proposer des amendements aux députés en amont de l’examen du texte par la commission spéciale.

Le barreau de Paris a proposé un amendement de suppression de l’article 2, qui substitue aux 42 régimes de retraites existant le système universel de retraites, dont le régime autonome des avocats. Cet amendement a été déposé par de nombreux députés de l’opposition, membres des groupes LR, France Insoumise et Libertés et territoires. L’amendement a été rejeté par la majorité.

Le barreau de Paris a donc préparé d’autres propositions d’amendements en vue de l’examen du texte en séance. Ceux-ci prennent pour base le projet de « porte étroite » rédigé par Maître Guillaume Hannotin, et transmis au Conseil d’État fin janvier.

Le bâtonnier de Paris a présenté lui-même la mobilisation du barreau de Paris aux leaders de l’opposition parlementaire : à Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat le 5 février et à Valérie Rabault, présidente du groupe PS à l’Assemblée nationale le 10 février. Ces derniers ont assuré le barreau de Paris de leur soutien.

Olivier Cousi sera notamment entendu par la commission d’enquête du groupe PS sur l’étude d’impact de la réforme des retraites.

Enfin, ce vendredi, monsieur le bâtonnier sera auditionné par le rapporteur du projet de loi Retraites, le député LREM Guillaume Gouffier-Cha.