Editorial

Le barreau de Paris salue avec confiance la nomination de M. François Bayrou au poste de Garde des Sceaux

Chronique

Mis à jour le 23.06.2017

C’est un chantier immense qui attend le nouveau Garde des Sceaux pour redonner à notre appareil judiciaire les moyens de répondre concrètement aux attentes des Français, soucieux d’une justice plus efficace, plus proche et plus humaine.

Premier barreau d’Europe, le barreau de Paris félicite Monsieur François Bayrou pour sa nomination, et lui adresse avec confiance ses vœux de réussite les plus sincères.

 « C’est un homme d’expérience, de synthèse, de dialogue et de consensus, qui sera, je n’en doute pas, à la hauteur des nombreux chantiers qui l’attendent afin de mettre en œuvre une politique forte et concrète en matière de justice », souligne Frédéric Sicard, bâtonnier du barreau de Paris.

Pour une justice à la hauteur des attentes des Français

Le barreau de Paris sera au cours des prochains mois un acteur attentif qui œuvrera avec pragmatisme à l’indispensable rénovation de notre système judiciaire.

Son « Pacte Justice » a fixé durant la campagne présidentielle, un certain nombre de pistes de réformes articulées autour de grands engagements :

  • Donner les moyens à la justice pour pallier la pénurie actuelle de magistrats et développer les passerelles entre la profession de magistrat et celle d’avocat ;
  • Réformer le financement de l’aide juridictionnelle pour réaffirmer l’idéal d’une justice protectrice pour tous les Français ;
  • Garantir l’accès à la justice pour le plus grand nombre en mettant en place un « crédit d’impôt » pour l’accès à la justice ;
  • Constitutionnaliser le droit à la défense pour tous les citoyens et réformer l’indépendance des magistrats du parquet ;
  • Promouvoir les qualités des procédures françaises en développant les chambres internationales, en favorisant le recours à la cyber justice, en dématérialisant les procédures, et en encadrant par les ordres professionnels le développement des sites de conseils juridiques en ligne et les legaltechs.

« La justice n’a été qu’effleurée durant la campagne électorale. Il est grand temps de mener une vaste réflexion sur le devenir de notre justice au service de l’ensemble de nos concitoyens et d’imaginer un vrai projet de développement d’une justice à la hauteur de leurs attentes » appuie Dominique Attias, vice-bâtonnière du barreau de Paris, qui espère par ailleurs que « le nouveau Garde des Sceaux continuera le combat mené par le barreau de Paris pour la reconnaissance des préjudices des victimes d’attentats ».

Au moment où l’avenir de la justice dans ce pays est confronté à des questions essentielles, le nouveau Garde des Sceaux peut compter sur la détermination du barreau de Paris à travailler dans une logique de construction collégiale de la justice du XXIe siècle.