Article

Décès de George Bizos, infatigable avocat de Nelson Mandela, grand défenseur des droits de l’homme et figure de la lutte anti-apartheid

Mis à jour le 10.09.2020

Le barreau de Paris lui rend hommage et salue la mémoire d’un homme qui a marqué l’histoire

george-bizos-3.jpg

C’est avec une vive émotion et une grande tristesse que le Barreau de Paris a appris la disparition de George Bizos.

Avocat sud-africain, militant acharné des droits humains, George Bizos, est décédé mercredi 9 septembre à l’âge de 92 ans. Le Barreau de Paris tient à saluer la mémoire de celui qui avait défendu Nelson Mandela et lui avait permis d’échapper à la peine de mort. 

Né en 1927 en Grèce, George Bizos est arrivé en Afrique du Sud en 1941, fuyant avec son père son pays occupé par les nazis. 

Il rejoint en 1963 l’équipe d’avocats chargés de défendre une dizaine de hauts responsables de l’ANC, dont Nelson Mandela, lors du procès dit de Rivonia.  

Par la suite, il défend la famille de Steve Biko, mort en 1977 sous les coups de la police du régime raciste, et celle du leader communiste Chris Hani, assassiné en 1993. 

Il participe à l’élaboration de la nouvelle Constitution démocratique du pays et une fois l’apartheid aboli, il contribue à la mise en place de la Commission vérité et réconciliation, chargée d’enquêter sur les crimes politiques de l’ancien régime. 

En 2003, il défend Morgan Tsvangirai, chef du principal parti d’opposition au Zimbabwe, poursuivi pour trahison contre le président de l’époque, Robert Mugabe. L’opposant sera acquitté. 

Il défendra également les familles des victimes du pire massacre commis par la police depuis la fin de l’apartheid « la tuerie de Marikana » lors de laquelle 34 mineurs en grève ont été abattus. 

Le combat de George Bizos contre l’oppression et pour la justice demeure un exemple. 

Le Barreau de Paris adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances et transmet ses pensées attristées et son hommage confraternel aux barreaux sud-africains.